JE SUIS AUTISTE « ASPERGER » ET JE N’AI PAS DE COMPTES A RENDRE !

L’attitude de certaines personnalités françaises face à l’intervention de Greta Thunberg à l’Assemblée nationale m’amène à quelques réflexions que je vais partager ici.

Je ne ferai pas une récupération féministe comme j’ai lu quelque part, car c’est hors sujet. Il semble bien qu’il y ait une instrumentalisation qui tiraille de tous les côtés Greta Thunberg, que ce soit dans le secteur de l’environnement ou celui de l’autisme.

Je ne vais pas non plus l’utiliser pour parler de moi, mais j’aimerais souligner ce que je retrouve en commun avec elle (sans me comparer non plus : elle a ses qualités et personnalité propres, comme tout autiste).

Mon combat se situe ailleurs et est juridique. Je pense qu’il n’y a pas besoin de revenir sur chaque point de critique sur le fait que Greta Thunberg soit discréditée, car pour cela je vous renvoie lire sa propre réponse bien argumentée  ici.

Sur un autre registre – le domaine de l’autisme – je fais de temps à autre l’objet d’attaques similaires, bien que j’aie un certain âge maintenant. C’est récurrent : prendre les autistes Asperger ou de « haut niveau de fonctionnement » (comme on dit) comme incapables de réfléchir par eux-mêmes. Greta aura 18 ans dans deux ans, bientôt elle ne sera plus un enfant. On verra alors quels arguments lui seront jetés à la figure. Mais souvent, l’âge importe peu, en France, dire son autisme expose à des critiques car on attend de nous qu’on soit soumis aux autres. Alors c’est mal nous connaître. Soit on attend qu’on soit soumis soit on nous attaque. Et quand on s’exprime, qu’on ose, on va nous dire qu’un gourou ou quelqu’un etc, serait derrière nous à nous dicter ce qu’on doit dire. Ceci sous-tend qu’on ne serait pas capables de réfléchir par nous-mêmes. Le plus drôle étant quand une personne autiste est accusée de suivre des directives d’une autre personne autiste, alors qu’on a chacun notre façon de penser et on n’est pas dans le recopiage des idées. C’est ce qui nous distingue.

D’ailleurs, c’est dans le plein respect qu’on écoute ou lit ce que disent les autres (vrais) autistes (oui, désolée, mais ce point est important) : on peut ne pas être d’accord mais chacun est maître de ce qu’il dit.

C’est pourquoi l’approche militante de l’autisme va de pair avec la notion de diversité. Pour cette raison, tout le monde – surtout en France – ne comprend pas ou ne soutient pas le concept de neurodiversité, mais in fine on aboutit à ce courant là, car on y est déjà. Donc toute action de sensibilisation à l’autisme et à la différence relève de la neurodiversité (ou biodiversité humaine).

Alors on reproche à Greta Thunberg de « parler comme un adulte » ? Cela me fait sourire ! Je renvoie ces gens lire le guide de Tony Attwood par exemple. La caractéristique de l’autisme Asperger est d’avoir une aisance dans l’expression écrite et orale. Ça ne veut pas dire que tout autiste va s’exprimer en public facilement, mais ce n’est pas rare qu’un autiste Asperger ait un excellent vocabulaire et cela inclut tout un langage que certains estiment d’adulte, aussi parce que les gens ont du mal dès que ce n’est pas le langage parlé. Or, le langage parlé c’est quelque chose qui fait partie des neurotypiques (NT), car va de pair avec les compétences sociales. Le langage est donc en général dans les pics d’habileté d’un autiste Asperger. Rien d’étonnant qu’il soit alors élaboré. Quand j’écoute Greta, je retrouve cette expression riche et authentique qui caractérise l’autisme Asperger. C’est donc par ignorance que des gens vont à la fois dire qu’elle parle comme un adulte mais qu’elle a un aspect d’un enfant. On sait que chez les Aspergers on peut avoir un aspect plus neutre qui donne l’impression qu’on a un décalage dans la croissance. Ce décalage est d’environ deux ans. Tout le développement autistique est différent. Mais l’intelligence autistique donne une expertise dans certains domaines et avec cela une maturité découlant de notre compréhension de la vie. Pour le relationnel, on peut le développer avec un décalage car on a besoin de plus de temps, bien que ce ne sera jamais un niveau de NT côté socialisation. Ce qui ne nous rend pas asociaux.

Pour les personnes qui savent vraiment repérer les expressions autres que celles caricaturales, moi je vois beaucoup d’expressions chez Greta, bien plus que chez certains NT. Mais il faut savoir les repérer. Savoir distinguer le sourire autistique, ce qu’il renferme. La caractéristique des expressions autistiques est qu’elles ne sont souvent pas dans l’interaction (sauf si on s’efforce à cela, mais ce sera maladroit, donc certains autistes préfèrent renoncer à tenter de paraître « normaux », au stérile « sourire social » qu’arborent les NT).

En somme, bon nombre de critiques à Greta Thunberg, découlent d’une incompréhension de son autisme, au mieux, et à du harcèlement discriminatoire et incitation à la haine, au pire. Je rappelle qu’en France on ne tolère pas cela, il y a des lois tout de même car s’en prendre à une personne en raison de son handicap est un délit. Qui plus est, si cela vient d’hommes politiques, c’est encore plus grave. Je ne vais citer personne, ça leur ferait de la pub. On va les laisser dans l’ombre, si vous le voulez bien. Là où ils devraient rester, dans leur propre haine. Un autiste n’est pas motivé par la haine. On ne carbure pas à cela.

C’est pourquoi, et c’est là aussi où je voulais en venir, je suis aussi traquée et harcelée par des personnes animées de haine qui se disent voire auto-proclament « autistes », parfois arrivant à « décrocher » un diagnostic qu’un professionnel leur donne par pitié, ou pour avoir la paix, afin d’apaiser ses souffrances (ce qui n’aide pas, car il faut trouver le vrai trouble psychologique : le diagnostic ce n’est pas la boîte du bonheur, c’est une piste pour la connaissance des caractéristiques, s’il est faussé, cela ne rend pas service, je ferme la parenthèse..).

Je vois que certains de mes compatriotes autistes sont attaqués d’une façon ou d’une autre de la même manière qu’est attaquée Greta Thunberg. Et donc cela ne peut que me toucher et m’indigner.

Je ne suis pas dans le registre écologie etc. Mais j’ai un lien viscéral avec le règne végétal. J’ai aussi une empathie (oui, les autistes ont de l’empathie, mais elle ne se présente pas de la même façon que chez les NT) pour les animaux. Je ressens moins de choses pour des êtres humains que je ne connais pas. Car je n’ai pas une sensibilité innée vers les êtres humains. Je n’ai rien contre non plus, mais la solitude (à distinguer de l’isolement, je précise dans le cas où) me convient. Je suis la plupart du temps seule. A la rigueur les autres j’aime les voir comme en fond de toile, par exemple quand je me rend dans les bibliothèques. Je suis en paix avec ça.

Alors je l’affirme, tout comme Greta, c’est parce que suis autiste Asperger que j’ai mes propres idées, sans que personne ne m’influence et c’est pour cela aussi que je ne mesure pas si mes propos vont « plaire », je ne suis pas là pour séduire, mais pour informer. Ainsi, je suis, tout comme le dit Greta un MESSAGER. C’est ce mot qu’elle a utilisé. Un messager, donc je me sens comme un canal par lequel des informations passent, je les transmets. Mais je ne suis pas dans le cadre décisionnel : un autiste ne « commande » pas, ne « dirige » pas.

J’agis dans le domaine de l’autisme en cavalier seul. Quand je m’exprime c’est au nom de moi-même. Tout comme Greta. C’est ce qui caractérise l’autisme Asperger : la liberté d’esprit.

Pensée Autistique

fonds-ecran-paysage_20.jpg

2 commentaires sur « JE SUIS AUTISTE « ASPERGER » ET JE N’AI PAS DE COMPTES A RENDRE ! »

  1. Bon je ne savais pas ou n’avais pas pensé qu’elle puisse être Autiste Asperger et en fait, en effet est-ce un pb dans ce qu’elle dénonce ?
    Que des grands groupes la voient comme un danger est plutôt bon signe. QUe des représentants du peuple la critiquent cela montre leur attachement aux lobbys plutôt qu’aux intérêt du dit peuple. Mais que des personnes « lamdas » puissent l’attaquer (je n’ai pas suivi toute l’affaire et lis peu les infos) cela me paraît inquiétant, car cela prouve que les grands groupes et le petit nombre (par rapport au nombre d’habitants sur terre) de gros actionnaires qui profitent du système qu’ils détruisent ont réussi à contaminer l’esprit de ceux qui n’en profitent pas ou peu. Je repense à De la Servitude volontaire de La Boêtie ou à Thorstein Veblen et sa consommation ostentatoire.
    Chaleureusement
    Frédéric

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s